aller au contenu

Suivis et études scientifiques

Les études du patrimoine naturel sont généralement réalisées par des partenaires spécialisés. Elles répondent à une question scientifique précise ou bien inventorient la faune ou la flore pour acquérir des nouvelles connaissances.

Les suivis scientifiques sont quant à eux réalisés par l’Association les Landes. Ils permettent de récolter des données sur les espèces ou les habitats naturels, pour suivre leur évolution dans le temps.

Les résultats des études et des suivis scientifiques apportent les connaissances nécessaires pour adapter au mieux les actions de protection menées sur la réserve.

Études et inventaires

Ces sont des actions menées ponctuellement, généralement par des partenaires spécialisés.

Les études du patrimoine naturel sont généralement réalisées par des
partenaires spécialisés. Elles répondent à une question scientifique
précise ou bien inventorient la faune ou la flore pour acquérir des
nouvelles connaissances.

Les suivis scientifiques sont quant à eux réalisés par l’Association les
Landes. Ils permettent de récolter des données sur les espèces ou les
habitats naturels, pour suivre leur évolution dans le temps.

Le patrimoine naturel des Landes de Monteneuf fait l’objet d’études et d’inventaires depuis le début des années 2000. L’état des connaissances des espèces est ainsi relativement bon, mais poursuivre cette acquisition de connaissances est essentiel au développement d’une gestion cohérente et intégrée.

Pour la flore, les inventaires et observations ont répertorié un total de 384 espèces. Parmi cette liste relativement exhaustive, plusieurs espèces sont assez rares alors que d’autres sont plus communes. C’est la diversité des conditions écologiques qui permet la présence d’une diversité de plantes, dont les plus remarquables se développent soit sur des milieux très secs soit sur des milieux nettement humide à tourbeux.

Pour la faune (et les champignons), les inventaires ont fait appels à une diversité de spécialistes en fonction des groupes : mammifères (dont les chauves-souris), amphibiens et reptiles, oiseaux, lichens ou encore invertébrés, cumulant plus de 900 espèces. Parmi eux, ce sont les invertébrés qui sont les plus diversifiés et emblématiques des Landes de Monteneuf.
C’est pourquoi les études les plus récentes sont l’inventaire des araignées, l’étude des papillons patrimoniaux, et l’étude des syrphes avec la méthode "Syrph the Net" (toutes portées par le GRETIA).
Retrouvez la synthèse de ces études.

Suivis scientifiques

Ce sont des actions menées régulièrement par l’Association.
Les suivis permettent de connaître l’évolution des espèces et des milieux au cours du temps, qu’elle soit naturelle ou liée à l’intervention de l’homme.

Réalisés suivant un protocole rigoureux, selon des méthodes précises et de manière répétitive, ils sont indispensables pour évaluer les actions de gestion entreprises (restauration, entretien) et donc pour mesurer leur efficacité. Les suivis doivent être réalisés sur une période de temps assez longue pour obtenir des résultats interprétables. Les aléas climatiques, d’une année sur l’autre, peuvent en effet fausser les résultats.

EXEMPLES DE SUIVIS SCIENTIFIQUES MIS EN ŒUVRE SUR LA RÉSERVE

SUIVI TEMPOREL DES OISEAUX COMMUNS (STOC)

C’est un protocole établit par le Museum National d’Histoire Naturel qui a pour but d’étudier les populations d’oiseaux nicheurs de nos landes et de mesurer leur fidélité au site. Il a été mis en place en 2017 sur la réserve.

Au lever du jour, des filets japonais sont installés puis tendus. Cela permet de capturer temporairement les oiseaux. Ils passent ensuite entre les mains expertes du bagueur (professionnel !) qui les mesure, relève certaines caractéristiques, et enfin leur pose à la patte une petite bague en métal très légère, avant d’être relâchés. Sur cette bague, délivrée par le Museum d’Histoire Naturelle, est gravé un code unique qui permet d’identifier l’oiseau.

Séance de baguage sur la Réserve naturelle des Landes de Monteneuf
Séance de baguage sur la Réserve naturelle des Landes de Monteneuf
Mesure de la longueur de l'aile au cours d'une séance de baguage
Mesure de la longueur de l’aile au cours d’une séance de baguage
Mesure de la longueur de l’aile

Année après année, cette pratique répétée va permettre de récolter des données sur les différentes espèces qui vivent sur les landes. Mais l’objectif principal de ce suivi est de mieux connaître les caractéristiques (fasciés) de la végétation que les oiseaux affectionnent pour nicher.

Ce suivi est réalisé sur trois autres sites de landes en Bretagne, afin d’avoir une analyse à l’échelle régionale. Il se déroule au cours des mois de mai et juin, en trois passages.

SUIVI DE LA GENTIANE PNEUMONANTHE

Gentiane pneumonanthe
Gentiane pneumonanthe

Cette plante est remarquable pour deux raisons :

  • elle n’est pas très répandue ;
  • elle abrite un papillon protégé et très particulier, l’Azuré des mouillères.

Le suivi du nombre de cette Gentiane sur la réserve a lieu chaque année en septembre, au moment de la floraison. Cette plante typique des landes humides et tourbières, qui sont des milieux en très forte régression, a de magnifiques fleurs bleues sur lesquelles l’Azuré des mouillères pond exclusivement ses œufs. Ce papillon n’a pas été observé à Monteneuf depuis plusieurs années, c’est pour cela que nous mettons en place des actions en faveur de sa plante hôte.

SUIVI DES AMPHIBIENS

Menant une double vie, aquatique et terrestre, ces animaux sont de très bons indicateurs de la qualité des milieux. Tous protégés en France, ils sont malheureusement en régression en raison de la disparition de leur milieu de vies, les zones humides. Sur la réserve, un protocole de suivi des amphibiens a été mis en place : le dispositif Amphicapt’.
Le protocole commun de suivi des amphibiens à l’aide d’Amphicapts a été mis au point par les Réserve Naturelle de France (RNF) en partenariat avec la Société Herpétologique de France (SHF).
L’Association les Landes dispose d’une autorisation préfectorale pour capturer et manipuler les amphibiens.

Leur suivi s’effectue aussi par des points d’écoute. Chaque espèce ayant son propre chant, il est possible de les identifier en les écoutant.

Ce suivi s’effectue en trois fois : une première session en février, une en mai et une dernière en juillet.

Ainsi, par ces deux méthodes complémentaires, nous pouvons estimer quelles espèces sont présentes et dans quelles mares elles se trouvent.

Actuellement les effectifs sont en augmentation, notamment du fait de nos actions de gestion du milieu. Plusieurs mares ont été restaurées pour favoriser les sept espèces présentes au sein du site.
Retrouvez ces espèces en cliquant ici.